Certification PEB

Qu'est-ce qu'un certificat PEB ?

Le certificat PEB attribue un label au bâtiment (maison, appartement, etc.) indiquant la consommation théorique d'énergie du logement. Ce certificat est établi par une personne agréée par la région Wallonne et ce suivant un protocole précis rédigé par cette dernière.

 

Combien de temps est valable un certificat ?

Le certificat énergétique a une durée de validité de 10 ans maximum.

 

Quand faut-il un certificat PEB en Wallonie ?

Depuis le 1er juin 2010, toute vente de maisons unifamiliales dont la demande de permis d'urbanisme est postérieure au 1er décembre 1996 et antérieure au 1er mai 2010 doit être assortie d'un certificat PEB, au plus tard lors du compromis de vente ou, à défaut de compromis, à l'acte notarié.

Depuis le 31 décembre 2010, l'obligation de réaliser un certificat énergétique s'est étendue à l'ensemble des ventes des logements unifamiliaux pour autant que la date de demande de permis d'urbanisme soit antérieure au 1er mai 2010.

A partir de juin 2011, une troisième phase verra l'extension de cette obligation à toute transaction (vente, location) qui concerne un bâtiment résidentiel (maison unifamiliale, appartement, logement collectif) en Région wallonne.

 

Quelle est la différence entre un certificat énergétique et un audit énergétique ?

Le certificat a pour but d’émettre un avis sur l'état de performance énergétique du bâtiment.

L’audit énergétique a pour but d’analyser le bâtiment au niveau énergétique, de sensibiliser les propriétaires et les locataires par rapport à l’énergie utilisée dans leur bâtiment, de conseiller les propriétaires et les locataires sur les améliorations possibles et sur les moyens de les réaliser, de renseigner les aides financières, …

 

Contenu du certificat PEB ?

Pour chaque logement analysé, le certificat PEB mentionne notamment :

Sa consommation d'énergie, sous forme d'indicateurs ou labels (ex. de A++, B, C jusque G pour les bâtiments les plus énergivores)

Son impact sur l'environnement (émissions de CO2)

Les performances de l'enveloppe du bâtiment (c'est-à-dire l'ensemble des parois qui délimitent le volume protégé) et des systèmes de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire

La présence ou non d'un système de ventilation

La présence éventuelle de sources d'énergie renouvelables